Loading...
Inscrire mon commerce
MARTIN-POISSONNERIE-DU-PYLA

Martin Roulet

Poissonnerie du Pyla

« Depuis l’âge de trois ans, je suis passionné de poisson ! « . A défaut d’avoir un pied droit magnifique et devenir footballeur, Martin Roulet retenait tous les noms de poissons – alors c’est naturellement qu’il a crée la Poissonnerie du Pyla

Martin vous partage son histoire…

  • Que dirait l’enfant que vous étiez sur votre choix professionnel actuel ?

Moi je suis totalement épanoui ! Mes parents m’ont poussé à faire des filières générales et je me suis retrouvé étudiant à Kedge en Banque et finance. À la fin de mon Bachelor que j’ai eu, je me suis arrêté en me demandant : «  Qu’est-ce que tu ne veux pas faire surtout ! » Justement, je ne voulais pas finir dans un bureau, ne pas faire de réunions interminables, ni gérer des dossiers et de la paperasse… Je voulais être sur le terrain. Depuis l’âge de trois ans, je suis passionné de poisson ! Je les connaissais tous ! Certains naissent avec un pied droit magnifique et deviennent footballeur, moi, j’avais cette capacité à retenir tous les noms des poissons ! Et puis j’adore la pêche, l’écaillage, la façon de fileter tel ou tel poisson sans l’avoir appris c’était naturel chez moi ! (Rires) Bordelais de base, ma grand-mère était coiffeuse à l’Aiguillon, ma mère est d’ici, j’avais besoin d’aller vers mes racines. Alors avec mon associé Patrick,  j’ai ouvert il y a trois ans la poissonnerie du Pyla. C’était une évidence !

  • Quel est l’objet lié à votre métier dont vous ne pourriez pas vous passer et pourquoi ?

J’hésite entre le couteau à huître ou le couteau à filet. Un petit faible pour le couteau à huître car l’écaillage est un art qui me passionne. C’est notre spécialité ici, la composition des plateaux de fruits de mer et la façon de les présenter.

  • Quelle est votre plus drôle anecdote vécue sur La Teste-de-Buch ?

L’été dernier lorsqu’un client m’a beaucoup fait rire en me demandant s’il pouvait avoir du saumon du Bassin d’Arcachon. (Rires) Sinon ce que je trouve formidable c’est les histoires des clients dont celle de Dominique Maitrot, qui nous raconte son combat pour maintenir la piste de ski de 1938 faite de grépin (aiguilles de pin)  Avec constance, toute seule, elle continue d’étaler le grépin pour que l’on puisse glisser sur cette piste de ski sur aiguilles de pin. C’est assez iconique je trouve.

  • Comment occupez-vous votre temps de libre sur la Teste-de-Buch ?

Je pêche, je fais du bateau sans manquer d’admirer nos belles cabanes Tchanquées de l’île aux oiseaux.  Je plonge pour explorer les fonds marins du Bassin. Je vais me poser entre Dune et Forêt du côté de la Dune du Pilat. Et j’ai adoré faire du parapente au-dessus.  Je joue à la Cesta Punta, une des spécialités basque de la Chistera. Je suis passionné de voile dont les pinasses à voile, leur côté traditionnel avec leurs mots d’ici. Je fais partie de l’association testerine Solex’in Bassin qui a son siège dans une cabane sur le port de La Teste-de-Buch. Chaque année on fait le tour du Bassin et on découvre des lieux qu’on n’aurait jamais vus autrement qu’en solex. Je me suis impliqué dans l’association de Saint-Vincent-de-Paul avec l’association que nous avions créée avec des amis « Les Ailes du Bassin » Pendant deux ans nous avons apporté du bonheur aux enfants défavorisés en leur faisant découvrir le bassin en bateau.

  • Vos coups de cœur testerins  (bonne adresse, lieu, évènement, une personne…)

Le port de La Teste pour son authenticité surtout qu’il a été rajeuni et dragué ! J’adore la vue depuis la digue centrale et toutes les cabanes de dégustations sont trop sympas. J’adore manger à La Petite marée, juste en face du marché de La Teste que j’ai tendance à préférer à celui d’Arcachon. Car il est plus accessible, plus simple et convivial, plus authentique aussi. J’aime aller au calme sur le Lac de Cazaux en bateau pour accéder aux petites criques inaccessibles autrement. Et j’aime les expressions d’ici, comme cette phrase de voileux qui m’a marqué quand je faisais de la voile, les histoires d’ici dont celle de l’île aux oiseaux avec Napoléon et la pointe aux chevaux.

Par Sabine Luong – Crédit Photo : Maxime Gautier

Les derniers portraits

MARTIN-POISSONNERIE-DU-PYLA

Martin Roulet

Poissonnerie du Pyla

« Depuis l’âge de trois ans, je suis passionné de poisson ! « . A défaut [...]

Lire la suite
CABANE-PALIQUEY-NICOLAS-LABARTHE

Nicolas Labarthe

La Cabane du Paliquey

« Allez, En avant ! ». Nicolas Labarthe fait parti de la 4ème génération [...]

Lire la suite
BENOIST-LA-PETITE-PLAYA

Benoist Bourgeois

La Petite Playa

« Avancer et construire sont les gages pour satisfaire son entourage ». Benoist Bourgeois a [...]

Lire la suite
To top
Aller au contenu principal